Rechercher

Ce chêne majestueux nous parle d'impermanence, de confiance, de persévérance...


La rentrée est passée... déjà... nous profitons de ce post pour vous présenter nos voeux les meilleurs pour vous et les vôtres, que cette nouvelle année vous apporte tout ce que vous lui demanderez et plus, mais surtout, qu'elle vous apporte la capacité à accueillir tout ce qu'elle vous proposera... Une vraie photo d'hiver, prise la semaine dernière au Parc Bordelais*. Ce sublime chêne totalement dénudé ; au pied duquel j'aime pratiquer quotidiennement certains exercices ; entièrement dédié à sa capacité innée à se régénérer, à se préparer à un nouveau cycle, à une nouvelle floraison, une explosion d'ici quelques temps... (peut être plus tôt que prévu du reste... à en croire les bourgeons qui commencent déjà à poindre...) Les jours rallongent... depuis le 22 décembre :o) c'est une allusion à mon post précédant et à la métaphore du solstice d'hiver. Pour mettre en place notre persévérance, notre confiance et cette envie de croire dans l'effet à terme de ce que nous mettons en place maintenant, (même quand les signes extérieurs ne donnent pas d'info, comme les branches nues de cet arbre). Mais au delà de cette notion, si j'ai choisi cette photo c'est aussi parce qu'elle met en évidence autre chose de magnifique : l'impermanence. Si vous prenez 2 secondes pour zoomer sur le détail des branches de ce chêne centenaire vous voyez à quel point le dessin des branches est accidenté, anguleux même parfois. Bref, tout sauf rectiligne... Comme nous, comme nos vies. La vie est comme cela, elle n'est pas rectiligne, elle est constituée de hauts et de bas, de lumières et d'ombres, et ce qui peut nous éclairer sur la justesse d'accueillir la vie comme elle vient et accueillir la vie comme ces branches qui ne se demandent pas pourquoi elles n'ont pas de feuille ou pourquoi elles forment un angle droit ou bifurquent. Elles savent toutes que dans quelques semaines elles porteront les milliards de bourgeons d'abord, puis de feuilles, de glands, de pousses qui constitueront le feuillage, et la beauté de ce chêne. Alors comme ce chêne, je vous propose de ne pas réflechir et d'écouter votre instinct et votre joie de vivre.